Vaux le Vicomte vaut le détour !

Le temps d’une escapade près de Paris, nous n’hésitons pas à faire la visiter de châteaux quand le temps nous le permet. Une de nos passions communes est l’histoire (bien que nous n’aimons pas forcément les mêmes périodes ^^) et ces petites visites dans le temps nous plaît particulièrement. Vaux le Vicomte est un des incontournables pouvant facilement faire de l’ombre au célèbre Château de Versailles. Pourquoi ? A moins d’une heure de Paris, Suivez nous à travers l’espace et le temps, sous Louis XIV et son malchanceux Surintendant des Finances Nicolas Fouquet !

La Grande histoire de Vaux le Vicomte

Fontaine Vaux

Portrait de Nicolas Fouquet par Édouard Lacretelle

Portrait de Nicolas Fouquet par Édouard Lacretelle

Merveille du 17è siècle, c’est sous le règne de Louis XIV, qu’apparaît Vaux le Vicomte. Son Seigneur, Nicolas Fouquet, surintendant des finances de son état, souhaite faire construite un magnifique domaine. Il réunit alors ses deux amis d’enfance, André Le Nôtre (Jardinier/Paysagiste) et Charles Le Brun (Peintre/Décorateur) ainsi que Louis Vau (Architecte), pour mettre en oeuvre son ambition. La construction durera 20 années et devient un Chef-d’oeuvre autant pour son architecture, que pour ses jardins.

Inauguré en 1661 par une somptueuse fête, il attira alors les convoitises de Louis XIV, fou de jalousie par tant de beauté. De là viennent les célèbres mots de Voltaire.

Le 17 août, à 6 heures du soir, Fouquet était le roi de France ; à 2 heures du matin, il n’était plus rien. Voltaire

 

 

 

Louis XIV par Charles Le Brun

Louis XIV par Charles Le Brun

En effet, sous la coupe de Colbert qui l’accusa de détournement de fonds, Louis XIV ordonna de jeter en prison ce pauvre Nicolas Fouquet. Celui-ci ayant pris connaissance de cela, fuya vers Nantes, où il fut arrêté par le non-moins célèbre quatrième Mousquetaire, d’Artagnan. Il n’aura malheureusement jamais eu le temps de profiter de son magnifique Château.

Mis sous scellé, le Château fut vite récupéré par le Roi de France, mais ce n’est pas sans compter sur la pugnacité de Madame Fouquet (sa femme pas sa mère !), qui mettra une dizaine d’année pour récupérer ce qui lui appartenait. Après la mort de son fils aîné, elle se résout à se séparer de son bien et sera vendu en 1705.

C’est un certain Claude-Louis-Hector de Villars, Maréchal et Pair de France qui en fera l’acquisition sans même le visiter et coulera des jours heureux de longues années. Son fils le vendra ensuite au Duc de Praslin en 1764. Le Château resta dans la famille pendant plus d’un siècle avant de le remettre en vente, quasiment à l’abandon. En 1875,  le château est mis aux enchères publiques  et c’est un certain Martin Sommier, amateur d’art qui l’acquit pour le restaurer afin de rendre hommage à ce qu’il fût. C’est encore de nos jours, les descendants directs qui poursuivent l’oeuvre de plusieurs vies.

Le Château 

Perspective jardins VauxUne chose est certaine, ce qui est frappant lorsqu’on arrive à Vaux, c’est la « Somptuosité«  du lieu, entouré de part et d’autres de jardins et d’eau. Le tout est habilement harmonisé via un grand axe central qui permet d’apercevoir le fond des jardins à travers le vestibule et le Grand Salon. Un effet de perspective grandiose et bien pensé.

Le Château est une petite révolution à l’époque, où l’on ne construisait que des bâtiments plutôt simple. Le dôme centrale est une des prouesses techniques de l’époque et sa beauté n’a pas d’égale.

Exposition_André_le_Nôtre
Lors de notre visite, nous avons utilisé l’audio-guide, qui complète, selon moi, parfaitement la visite. Vous découvrirez quatre niveaux et entrerez dans l’Univers de Nicolas Fouquet et sa famille, comme s’ils habitaient toujours là. Au premier, les appartements privés du Surintendant. Poursuivez jusqu’au salon d’apparat et descendez par les cuisines. Vous terminerez dans ce dédale de couloirs par l’exposition d’André Le Nôtre qui clôturera le circuit.

 

Les Écuries

Écuries de Vaux le Vicomte
Avant d’arriver au château en lui-même, vous pourrez découvrir les grandes écuries, qui abritent l’exposition permanente de voitures anciennes et leurs équipages. Vous contemplerez de magnifiques voitures à cheval anciennes, ressuscitant l’art des maîtres carrossiers : chevaux harnachés, cochers et passagers. On s’imagine déjà dans l’une d’entre elles, se baladant dans les jardins du domaine…Merveilleux moment, très romanesque !

Les Jardins

Les lionnes de vauxSur plus de 40 hectares, les jardiniers actuels ont redonné vie aux jardins à la Française signé Le Nôtre. Il faut savoir qu’ils ont inspirés ceux de Versailles. Tout à été fait pour que l’Architecture du Château et la disposition des jardins soit construit à l’unisson.

Il faut le dire, il est agréable de déambuler dans ses jardins magnifiquement taillés et entretenus. Deux parcours sont proposés : la traversée du miroir (45min) ou l’œil du Géant (1h45min). Vous suivez les panneaux d’indications dans le parc et profitez de ce moment de calme.

Visiter Vaux le Vicomte

La visite du Château dure environ 1h30, voir deux heures sans compter le temps pour profiter des jardins. Comptez 3/4h pour profiter pleinement de la visite. Vous passerez à n’en pas douter un moment fabuleux !

Pourquoi pas prolonger le plaisir en participant aux veillées aux chandelles, voir même y dîner. Dommage que nous n’ayons pu en profiter !

Infos pratiques

Vaux le Vicomte : Site internet
Ouvert tous les jours du 01 avril au 02 novembre 2016 de 10h à 18h
Veillées aux chandelles de 17h à minuit : Tous les samedis soirs du 7 mai au 1er octobre 2016
Musée des équipages : Tous les jours de 10h à 19h

Accès : Via l’autoroute A4 ou A6 puis Francilienne N104 et A5 direction Troyes (Sortie n°15 Saint-Germain Laxis)
A savoir : Une navette depuis Paris est disponible avec PARISCityVISION

Tarifs :

Jour inclus Château, jardins et Musée de l’équipage : 15,50 € (adulte), 13,50 € (+65ans, étudiants et chômeurs), 10 € (enfant de 6 à 16 ans), Gratuit (- 6 ans)
Audioguide : 3 €
Veillées aux chandelles inclus Château, jardins et Musée de l’équipage : 19,50 € (adulte), 17,50 € (+65ans, étudiants et chômeurs), 15 € (enfant de 6 à 16 ans), Gratuit (- 6 ans)
4 restaurants sont à votre disposition pour y déjeuner ou dîner.

Si vous n’aviez qu’un Château à visiter, lequel choisiriez-vous ?

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Reply Déméter - Paysagiste à Vannes 30 mars 2017 at 16 h 06 min

    Certainement un des plus beaux jardins à la française de notre pays ! Les paysagistes de l’époque ont fait un travail magnifique !
    Déméter – Paysagiste à Vannes Articles récents…Vannes côté jardin 2016My Profile

    • Reply LesAventureuses 30 mars 2017 at 17 h 18 min

      En effet ! Je ne peux qu’être d’accord ! Et je pense que le printemps est LA saison pour découvrir ces jardins 🙂

    Laissez une réponse

    CommentLuv badge

    36 Partages
    Partagez13
    Tweetez
    Enregistrer22
    +11